Un artisan de l’étanchéité de toiture terrasse végétalisée à votre service en région lyonnaise et Nord Isère

Picto_ETANCHEITE

Alternative à l’étanchéité de toiture terrasse avec protection par gravillons, la toiture végétalisée (ou toit végétalisé), apporte une dimension moderne et responsable à l’architecture de votre bâtiment. Mettant en avant la cinquième façade de votre bâtiment (le toit), elle apporte une solution aux problèmes de gestion d’eaux pluviales et d’îlots de chaleur.

Pour des travaux d’étanchéité de toiture terrasse végétalisée en région lyonnaise ou encore au Nord Isère, vous pouvez faire appel à Quali Eco.

Qu’est-ce qu’une toiture végétalisée ?

Une toiture végétalisée consiste à installer sur le complexe isolation / étanchéité de la toiture terrasse un système constitué d’un substrat (terre) et de végétaux. 

La membrane bitumineuse d’une toiture terrasse végétalisée est renforcée. Une couche drainante et une couche filtrante s’intercalent entre l’étanchéité et le substrat. 

Travaux d’étanchéité de votre toiture végétalisée

  1. Pare vapeur
  2. Isolant
  3. Étanchéité bicouche
  4. Couche drainante
  5. Couche filtrante
  6. Pare gravier
  7. Bande stérile
  8. Couvertine
  9. Substrat
  10. Végétalisation

Quels choix

En matière de toit végétalisé, vous aurez le choix entre :

  • la végétalisation extensive qui a une épaisseur plus faible, et des végétaux résistants (sédum, petites plantes vivaces) ;
  • la végétalisation intensive qui a une épaisseur de terre plus importante et utilise des végétaux plus grands, voire même des arbustes. En revanche, ce type de végétalisation demande plus d’entretien.

Quels avantages

Une terrasse végétalisée améliore l’isolation du bâtiment et renforce son inertie thermique pour un meilleur confort d’été.

Bon à savoir

  • Vérifier que la structure du bâtiment supporte la surcharge de la végétalisation (en particulier pour la végétalisation intensive)
  • Prévoir un système d'arrosage ainsi qu'un entretien fréquent pour la végétalisation extensive
  • Un dispositif de rétention des eaux pluviales peut être associé à une toiture végétalisée. Cela permet de mieux gérer les eaux de pluie : elles sont partiellement stockées en toiture au lieu d’être rejetées directement dans le réseau de collecte. Ainsi, les végétaux de la toiture bénéficient d’une réserve d’eau leur permettant de mieux se développer et de diminuer les besoins d’arrosage.

Les questions fréquentes sur l’étanchéité des toitures végétalisées

Quelle plante pour une toiture végétalisée ?

Le choix des plantes à installer sur votre toiture végétalisée ne doit pas se faire à la légère.
Dans le cas d’une végétalisation extensive, le choix est limité (sedum, gaminés de prairie..).
Dans le cas de végétalisation intensive (épaisseur de terre importante,) il est préférable de consulter un paysagiste.

La toiture végétalisée a-t-elle réellement un rôle écologique ?

La toiture végétalisée contribue entre autres à réduire la pollution par l’absorption du gaz carbonique. Grâce à la photosynthèse, les plantes présentes sur la toiture génèrent de l’oxygène.

La toiture végétalisée retient-elle l’eau de pluie ?

En ce qui concerne la rétention des eaux de pluie, la toiture végétalisée joue un rôle essentiel. En effet, elle fonctionne comme une éponge et retient une grande partie des eaux de pluie.
Cette capacité de rétention peut être optimisée en installant un dispositif spécifique de rétention.

Comment entretenir une toiture végétalisée ?

Si vous envisagez d’installer une toiture végétalisée, vous devez savoir qu’elle nécessite un entretien régulier afin de pérenniser la végétalisation. Trois phases sont à distinguer lors de l’entretien d’une toiture végétale à savoir :

  • La période de parachèvement : elle doit être effectuée entre l’installation de la végétalisation et la réception de l’ouvrage.
  • La période de confortement : elle s’effectue directement après l’installation de la toiture et permet d’obtenir un taux de couverture d’environ 80 %. Pendant cette phase, il faut enlever les déchets déposés par le vent, le désherbage manuel, l’arrosage, la fertilisation.
  • La période courante : une fois que les plantes sont enracinées, il faut penser à l’entretenir au quotidien. Cet entretien courant revient à faire le désherbage, enlever les feuilles, vérifier l’état du drainage, réaliser un apport en engrais si nécessaire, maintenir le système d’irrigation, etc.

Vous avez un projet ?

Nous sommes à disposition pour étudier tous vos projets d’étanchéité, d’isolation et de bardage : réactivité, passion du métier et accompagnement sur-mesure.